Sagesse, anges et famille

Un moyen simple pour savoir si une spiritualité ou une pensée est équilibrée, c’est de voir la place qu’elle laisse aux anges et à la famille. Quand il manque l’un ou l’autre, il faut toujours garder une certaine méfiance. Les anges et la famille sont des remparts contre toutes les idéologies. À ces deux réalités, on peut ajouter en spiritualité chrétienne et en théologie la place donnée au sacrement de l’eucharistie. Eucharistie, anges et famille… Ces réalités sont si concrètes et si essentielles que si l’on passe à côté d’elles, ou si elles n’influencent pas toutes nos manières de nous situer dans l’existence, c’est qu’il y a un problème quelque part.

Quant à nous, nous avons présenté au travers de ce site diverses intuitions sur ces sujets qui sont autant de pistes pour avancer dans la réflexion et cheminer dans le travail d’explicitation de la Révélation. Le champ est immense… Et l’on découvre de nombreux lieux que l’on ignorait et qui sont encore à défricher et à évangéliser… Nous pensons qu’il faudra des siècles pour digérer les intuitions que l’on pressent sur ces sujets. Des intuitions qui permettront de mieux unifier notre manière de vivre le christianisme et de le penser.

L’Église a déjà beaucoup contemplé le mystère eucharistique. Mais il se peut qu’il y ait encore quelques lacunes dans la manière dont elle a exploré le mystère des anges et celui de la famille. Les mystères s’interpellant les uns les autres, ce sont tous les mystères qui se trouvent déséquilibrés dans leur présentation. C’est pourquoi, nous pensons que, dans quelques temps, aura lieu un nouveau concile dans l’Église, le concile Vatican III, qui portera plus particulièrement sur les anges et sur la famille. Et ce afin de remédier à cela, et d’entrer davantage dans le mystère divin. Les anges et la famille : ce sont les créatures de Dieu, appelées à la vie divine et à former l’Église, qui accueilleront le projet d’amour de Dieu sur ce qu’elles sont.

Nous voyons ce concile comme un grand oui à Dieu et à son projet. L’Église, qui a pris conscience d’elle-même, et du projet divin de l’unir au Christ, avancera vers ses noces… Celles-ci se réaliseront par la Croix… Et c’est à la Croix, dans le renouvellement de l’Église, qu’adviendra une nouvelle civilisation chrétienne, la civilisation de l’amour. Elle ne sera pas préservée de nouveaux combats, de nouvelles hérésies, de nouveaux dangers… Mais Dieu lui donnera une unité et un équilibre dans le Christ, et autour du Christ, qui la mènera dans un temps lointain jusqu’à la Pâques ultime de l’irruption définitive du Royaume des Cieux.

Le projet du christianisme est finalement très simple : c’est le mystère pascal. Célébration des noces avec le Christ, passion, mort et résurrection. C’est le Jeudi Saint, le Vendredi Saint, le Samedi Saint, et le Dimanche de la Résurrection. Voilà le programme. Cela n’a rien d’un triomphalisme ou d’un impérialisme… C’est un projet d’amour… Celui d’un Dieu qui se livre à nous comme un enfant et nous demande si nous voulons entrer dans un mystère d’amour. C’est la sagesse de la Croix. C’est le programme : pour chacun d’entre nous, pour l’Église, et pour le monde…

Et pour suivre ce chemin qui nous est tracé, il faut entrer dans l’intériorité avec le Christ. Dieu est bien capable, avec ses anges, de s’occuper des choses de ce monde qui passe, et de remédier à tout ce qui nous fait tant de soucis… Quant à nous, entrons dans le mystère de Dieu, dans son projet d’amour, dans une vie unie à la sienne.

Ce que Dieu a besoin aujourd’hui pour changer le monde, c’est d’âmes contemplatives, d’âmes qui se livrent à l’amour… Pour écouter les secrets d’amour du Cœur de notre Dieu… Pour entrer dans le mystère de Dieu, et préparer ses chemins… C’est ainsi que beaucoup de nos contemporains entendront la voix de Dieu et se convertiront… C’est ainsi que nous traverserons les tempêtes avec suffisamment de poids au fond du navire… C’est ainsi qu’adviendra le renouveau de la spiritualité et de la théologie… Et c’est ainsi qu’adviendra le renouveau de l’Église toute entière, puis du monde entier.

Le soir approche et déjà le jour baisse… Le soleil disparaît à l’Occident…

Mais la Lune est là pour veiller dans la nuit, pour veiller sur la nuit, et apporter la Lumière de Dieu au cœur des ténèbres…

Et c’est un nouveau soleil qui se lève à l’Orient, et qui nous mène à nouveau à Jérusalem…

Ou plutôt, à Bethléem, où entre Marie et Joseph, un Enfant nous est né…

Ce qui est en train d’advenir : c’est la nuit de Noël !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s