Le jour du Fils de l’homme

jesus-prayer

Le Christ Jésus est parti dans son Ascension. Il a traversé les Cieux pour rejoindre le Père. Mais, il ne faudrait pas croire pour autant qu’il ait quitté la matière : il reste pleinement humain dans un corps glorifié. Il ne faudrait pas croire non plus qu’il ait quitté la Terre : de fait, nous le recevons à la messe dans toute son Humanité et sa Divinité. Il se laisse rencontrer dans l’Hostie qui est son corps de chair. Il nous l’a dit : « Je suis avec vous tous les jours jusqu’à la fin du monde. » (Mt 28, 20). (cf notre article, Mais où est le Ciel ?)

En fait, s’il a traversé les Cieux et toutes les puissances célestes, c’est pour que son Humanité prenne la stature du Cosmos tout entier : il est capable avec son corps glorieux d’être présent dans une sorte de multilocation à chaque être humain, et d’imprégner toute chose de sa spiritualité.

Ô toi lecteur, prends conscience que le Christ est présent en son humanité à côté de toi, dans ta chambre, dans ta maison. Lire la suite « Le jour du Fils de l’homme »

La conscience de Jésus

Jésus Miséricordieux

Jésus est Dieu. Jésus est un homme qui est Dieu. C’est un profond mystère que nous n’aurons jamais fini de contempler. C’est la Personne divine de Dieu le Fils. C’est cette Personne qui, assumant la nature humaine, a eu et a encore une vie humaine. La substance de Jésus, c’est la Substance de Dieu ; puisque Dieu n’a qu’une seule Substance ; et puisque la substance d’un être est caractérisée par son acte d’être le plus grand, à savoir pour Jésus, celui de sa divinité, tout en incluant les autres actes d’être, à savoir pour Jésus ceux de son humanité, c’est-à-dire celui de son âme et celui de sa matière (cf l’article La composition des essences).

Cette Personne de Jésus a une conscience. Une conscience au Je. Dieu a une conscience au Nous, car il est un Dieu en trois Personnes. Mais chaque Personne divine à une conscience au Je. Une conscience au je est ce que nous autres créatures spirituelles avons aussi. Lire la suite « La conscience de Jésus »