Ordre et diversité

Lac d'Emosson, Suisse

Faire de l’ordre, c’est créer de la singularité. C’est sortir d’un chaos où tout est pareil et uniformisé pour donner à chaque chose une place particulière. C’est créer de la diversité, car les choses ont alors des aspects qui leur sont propres. Une culture est un ordre donné, une ville avec sa forme est un ordre donné, une langue est un ordre donné, un métier est un ordre donné. Et nous avons besoin de la diversité des métiers, des villes, des langues et des cultures. Il en est de même pour les multiples facettes de nos spiritualités. Par exemple, l’ordre des Franciscains, l’ordre des Carmes, l’ordre des Dominicains, l’ordre des Bénédictins, l’ordre de Chartreux, et tous les autres, sont autant de manières particulières de vivre la spiritualité qui se complètent et s’interpellent ; et qui nous interpellent même si nous ne sommes pas nous-même dans un ordre religieux.

L’uniformité vient quand on laisse le chaos s’installer. Mais aussi quand l’on cherche à propager un ordre singulier au-delà des limites qui lui sont assignées. Cela conduit en fait aussi à créer du chaos, car, pour s’imposer, cet ordre a besoin de détruire les autres singularités. S’il n’y a pas d’ordre, c’est le chaos. Et si l’on impose un ordre singulier partout, c’est aussi le chaos. Imposer à tous une langue donnée enlève la richesse de ce que peut produire les multiples langues du monde. Mettre une maison en ruine crée un tas de cailloux bien uniformes, mais c’est perdre une belle demeure aux multiples pièces qui peuvent être très diverses. Il est dommage quand l’on en vient à s’habiller tous pareil, à faire des maisons toutes pareilles. Il est normal qu’au sein d’un ordre donné (culture, métier, etc.), l’on est des choses communes, mais cela ne devrait pas s’uniformiser partout.

Mais si, au lieu de créer du chaos ou de tout uniformiser, l’on crée des ordres et des singularités qui se respectent les uns les autres, qui s’interpellent les uns les autres, qui contribuent ensemble à la diversité du monde, alors le monde devient beau et harmonieux, alors une symphonie mélodieuse pleine de couleurs et de richesses se fera entendre. Alors, l’on saisira un peu plus qui est le Dieu d’Amour.

Il est des réalités qui sont universelles. Par exemple, nous sommes tous faits pour l’amour. Mais les réalités vraiment universelles ont la particularité de passer dans toutes les singularités en les respectant dans leur identité, en les faisant être encore plus elles-même. On est encore plus soi-même quand l’on s’accepte homme ou femme, avec ce que cela implique dans la complémentarité des sexes. On est encore plus soi-même quand l’on accueille notre besoin universel de nature et de rencontre avec le monde animal et végétal.

Il faut aussi noter qu’au Ciel beaucoup de nos différences entre les personnes humaines disparaîtront au profit d’une manière particulière d’aimer propre à chacun qui s’exprimera dans toutes les potentialités de la nature humaine. Sur la Terre, nous servons dans une culture donnée, une région donnée, une profession donnée, un ordre donné. Nous le faisons pour enrichir l’humanité de toutes les particularités de ces singularités. Mais au Ciel, nous reprendrons de multiples choses dans tout ce qu’est capable l’humanité, et ce bien au-delà de ce que nous avons fait personnellement sur Terre, pour exprimer de mille façons notre manière propre d’aimer.

Un commentaire sur “Ordre et diversité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s