Les mains sales

potier

Charles Péguy disait de certains qu’ils ont les mains pures parce qu’ils n’ont pas de mains. Jacques Maritain disait d’autres personnes qu’ils passent leur vie à se vérifier sans jamais entrer dans la vie. De fait, agir dans le monde où nous sommes plongés malgré nous demande des choix qui peuvent être crucifiants. Nous nous retrouvons parfois devant des cas de conscience qui nous déconcertent. Peut-on mentir pour sauver une vie ou une situation ? Peut-on continuer à travailler pour des entreprises qui polluent à outrance ? Nous pourrions nous réfugier dans un angélisme lointain, dans une tour d’ivoire où l’on condamne un monde sur lequel nous ne voulons pas user un tant soit peu de nos mains pour le transformer. Jésus a dit au sujet de ceux qui entrent dans cette attitude : « Ils lient des fardeaux pesants, et les mettent sur les épaules des hommes, mais ils ne veulent pas les remuer du doigt. » (Mt 23, 4). Lire la suite « Les mains sales »

Immigration et identité

france monde

Les vagues d’immigration qui arrivent sur notre sol font craindre à certains que soit balayée bientôt notre identité. Ils affirment que les tensions ne vont faire que monter entre ceux qui sont attachés à nos racines, et ceux qui arrivent déracinés avec des cultures parfois fort éloignées, avec des valeurs souvent très différentes, et avec peu ou pas de volonté de s’inculturer.

Les personnes qui arrivent chez nous le font parfois pour fuir des lieux de guerres, d’autres fois pour chercher un environnement économique plus favorable. Il peut y avoir aussi beaucoup d’autres raisons plus ou moins louables, comme celle d’islamiser notre pays.

L’appel de la charité nous pressent à ne pas laisser sur le tapis ces personnes qui frappent à nos portes, mais le service du bien commun nous demande une certaine prudence.

Faut-il donc accueillir largement ces personnes ? Ou faut-il préserver notre identité et leur fermer la porte ? Lire la suite « Immigration et identité »

Faut-il avoir peur des robots ?

r2d2

Notre monde semble bientôt prendre un nouveau tournant : celui de l’arrivée des robots. Dans les entreprises, dans l’agriculture, dans le soin, dans la maison. Le monde industriel a déjà produit de nombreux automates et machines en tout genre. Certains ont beaucoup contribué à améliorer nos conditions de vie : la machine à laver, le téléphone, les engins motorisés, les outils de travail, les ordinateurs… La liste est longue. Mais là, c’est à un degré supérieur de complexification des machines que nous arrivons.

Cette irruption, même quand elle n’est pas clairement utilisée d’une manière néfaste, semble pour certains assez ambivalente : ces engins abîment notre environnement, détériorent notre santé. Ils nous font entrer dans une logique consumériste et non durable. À la longue, ils nous coupent de la présence aux choses ; ils nous empêchent d’être en harmonie avec le monde ; ils nous placent dans un monde virtuel et sans vie réelle. Lire la suite « Faut-il avoir peur des robots ? »

À nos amis les Gilets Jaunes

Manifestation du mouvement des gilets jaunes, à Andelnans, le 17 novembre 2018.

Il est des moments opportuns pour l’émergence d’engagements pour un monde meilleur. C’est ainsi que nous avons vu apparaître le mouvement des Gilets Jaunes. Son signe distinctif, pourtant si simple, est particulièrement approprié non seulement pour se reconnaître et pour fédérer, mais aussi pour montrer que notre société est en déroute, en dérive, en danger, qu’elle court à l’accident, si elle ne gît pas déjà au bord de la route. Elle a besoin de secours.

C’est le prix de l’essence à la pompe qui a mis le feu au poudre. C’est aussi tout un symbole. Cela montre que l’on ne veut plus que nos vies perdent de leur dignité et de leur valeur à cause de l’argent et du pétrole. On ne veut plus subir le diktat de ces dieux qui pourrissent nos vies en absorbant ce que nous sommes. Lire la suite « À nos amis les Gilets Jaunes »

Les trois unités

image_decroissance

Il nous arrive parfois d’entendre que quand quelque chose ne va pas, il n’y a pas de juste milieu possible, car celui-ci ne ferait qu’aggraver la situation. Par exemple, agir dans la haute finance alors que celle-ci détruit le monde en cherchant seulement un équilibre pour minimiser les effets pervers ne pourrait rien apporter de bon ; la seule solution possible serait de partir ou de réformer les choses en profondeur. Pourtant la vie vertueuse se définit comme une médiété entre des extrêmes, et semble laisser entrevoir la possibilité d’une action plus modérée. Qu’en est-il vraiment ? Il y a derrière cette question de nombreux cas de conscience que nous traversons tous si nous avons un tant soit peu soif d’idéal, soif d’un monde meilleur, d’un monde juste et équitable. Lire la suite « Les trois unités »

Pour un autre monde

Quel avenir politique nous attend ?

longue_vue

Aujourd’hui, le monde se trouve face à un phénomène étrange appelé la globalisation. C’est comme si le monde entier devenait un même village où l’on peut se promener partout comme si l’on était chez soi. Les mœurs et les coutumes particulières sont petit à petit abandonnées ; ou plutôt, elles sont de plus en plus vues comme des expressions locales d’une même culture globale. Tout n’est qu’affaire de traduction. Et les gens vont et viennent dans ce monde. Ils ne sont plus de quelque part, ils sont de partout. Ils sont nés quelque part certes, mais ils font tous partis de ce grand village, de cette communauté mondiale dans laquelle nous sommes tous reliés par nos systèmes économiques, par nos avions, par notre internet, par nos téléphones et par nos télévisions. Une espèce de gouvernance mondiale semble en germe qui viendra gouverner ce village dans lequel nous avons enfin l’impression d’être devenu civilisé. Lire la suite « Pour un autre monde »