Graines d’étoiles

notre dame paris feu 2
Incendie de Notre-Dame de Paris le 15 avril 2019

Jean Vanier, le fondateur de l’Arche, vient de perdre son auréole. Déjà promis pour beaucoup à accéder un jour à la gloire des autels, le voilà maintenant accusé d’abus sexuels. L’incendie qui sévit dans l’Église semble encore s’étendre.

Que se passe-t-il donc ? Une attitude possible serait le déni qui nous ferait dire que ce n’est pas possible. Mais la concordance des témoignages, l’habitude d’entendre des hommes prétendument intègres minés finalement par de grandes faiblesses et l’unanimité de ce que l’on lit dans les médias risquent fort de nous conduire à adhérer à cette triste nouvelle. N’était-il par très proche du père Thomas Philippe qui est connu pour ses nombreux abus du même genre qu’il a légitimé par une théologie déviante ? Et le frère de celui-ci, le père Marie-Dominique Philippe, n’est-il pas tombé dans le même travers ? Tout semble clair et assuré.

Et pourtant, nous ne suivrons pas cette voie-là d’adhérer à ces accusations pour au moins deux raisons. La première, à cause de la conscience aiguë que les errances spirituelles et théologiques du père Thomas Philippe n’ont pas pu les mener jusque là. La deuxième, car il existe une autre explication.

L’autre explication, c’est qu’il existe d’immenses puissances qui cherchent à détruire toute la tendresse, la sagesse et l’amour qui se sont dégagés de ces trois vies. Peut-être les témoignages sont sincères, peut-être ne le sont-ils pas. Et s’ils sont sincères, les personnes ont pu être trompées par leur imagination, par des imposteurs, ou par les démons. Ces derniers sont capables de se faire passer pour quelqu’un, et d’agir sur l’imagination ou les sens, pour qu’au cœur même d’une situation l’on croit qu’une personne nous a fait une chose, voire même a couché avec nous, alors que c’est un démon qui l’a fait. Nous ne sommes pas en mesure avec nos capacités humaines de faire la différence. Il y aurait du déni à croire que les démons ne peuvent pas faire cela. Il faut faire le deuil d’un monde dans lequel l’homme aurait toute la maîtrise. Nous restons bien inférieurs à Dieu bien sûr, mais aussi aux anges et donc aux démons. Il n’y a que la confiance dans le Dieu d’amour et de tendresse qui peut nous conduire à avancer paisiblement dans ce monde dangereux, et à trouver un chemin assuré. La sagesse humaine, elle, ne le peut pas.

Nous pensons que le père Thomas Philippe a eu quelques faiblesses à une période de sa vie, mais dont il s’est remis. Par contre, les démons ont utilisé cette faiblesse et les erreurs de sa pensée pour bâtir toute cette histoire dans un plan mûri de longue date dont ils étaient eux-même les acteurs. Moi, je dis que Jean Vanier, que le père Marie-Dominique, et aussi que le père Thomas pour l’essentiel, sont innocents de ce qu’on leur reproche. Nier qu’une telle position soit possible, c’est nier la réalité. Je vous renvoie à mon article La folie de la foi. Bien sûr, des abus, il y en a dans l’Église, mais sur cette affaire, la vérité me semble autre. L’essentiel de ce qu’on leur reproche est d’autant plus étonnant que cela n’est devenu officiel qu’après leur mort, ce qui profite surtout à ceux qui ont intérêt qu’ils ne puissent se défendre. Il faut être plein de compassion pour les victimes sincères qui ont témoignées, car elles ont été victimes jusque dans leur corps par les démons. Ce qui est horrible. Mais il faut appeler un chat un chat et un démon un démon, et ne pas se tromper de coupables. Il ne faut pas voir le démon partout, mais il ne faut pas non plus le voir nulle part. De toutes les façons, il y aura un jour un Jugement Dernier qui apportera la lumière sur cette affaire et sur bien d’autres. Attendons-nous à être surpris et à découvrir que nos jugements humains étaient bien limités.

Ceci étant dit, reste maintenant à comprendre les errances du père Thomas Philippe. Il faut percevoir que la théologie catholique est en train d’accoucher d’un approfondissement conséquent sur les questions de la masculinité, de la féminité et de la conjugalité. Le père Thomas Philippe a pris de plein fouet les erreurs venues du passée à ce sujet. Il a cherché, il s’est trompé, il s’est corrigé, mais il n’a pas abouti. Son attitude était celui du chercheur, mais pas du manipulateur. Et quand quelqu’un comme le père Thomas cherche, ses propres incohérences crient dans son cœur et empêchent d’abîmer, au-delà d’éventuelles chutes initiales, l’âme de ceux qui l’entourent. Je ne crois pas que le père Thomas Philippe soit tombé au-delà de la chute initiale. Il a obéi à la correction de l’Église, il s’est converti, il a avancé. Je le dis avec d’autant plus d’assurance que certaines réponses à ce qu’il cherchait se trouve sur ce site. Vous pouvez aller voir Hommes et Femmes dans le plan de Dieu, et bien d’autres choses. On y trouve cette équilibre qui empêche de tomber dans les erreurs qui furent les siennes tout en ayant conscience qu’il y avait quelque chose à trouver.

Pour nous, cette révélation sur Jean Vanier est la goutte d’eau qui va faire déborder le vase de la Miséricorde. Le Père plein de Tendresse ne va pas laisser les étoiles du Ciel s’éteindre les unes après les autres, surtout celle qui éclairaient les plus petits et les plus faibles. Bien sûr, il y a une purification à avoir pour ne pas faire de ceux qui ont représenté à un moment donné de l’histoire les étoiles du Ciel les étoiles elles-mêmes. Il ne faut pas prendre Jean Vanier pour l’Ange de la Tendresse. Jean Vanier est comme nous, mais il a été pour un temps un représentant de cet Ange. De la même manière que chacun d’entre nous serons aussi à certains moments de la vie terrestre ou céleste des représentants d’Anges supérieurs. Il y a une purification à avoir dans notre rapport aux figures charismatiques ; c’est ce qu’il y a de bon à retirer de cette histoire. Mais cela n’enlève pas la réalité des figures charismatiques que nous serons tous un jour, au moins dans l’au-delà, dans la rotation des fonctions du Ciel. Et cela n’enlève pas que Dieu veut nous en donner dès cette Terre pour nous témoigner de la lumière de la vie du Ciel.

Aujourd’hui, les étoiles du Ciel semblent s’éteindre les unes après les autres. Et le désespoir nous guette. Mais demain, quand le septième ange sonnera de la trompette d’une manière audible par tous, alors elles nous apparaîtront pleines de lumières pour mener ce monde par un chemin fécond au travers de la Pâques vers le Royaume (cf. Bientôt le déluge et Vers la Civilisation de l’Amour).

2 commentaires sur “Graines d’étoiles

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s