Multilocation et salut du monde

GIOTTO-ENTREE-A-JERUSALEM

Giotto, L’Entrée à Jérusalem
Jésus, le roi de Gloire, veut être présent aujourd’hui à chacun de nous.

Dans Star Wars la guerre des étoiles, avec les jedis et notamment Rey, nous voyons des exemples de multilocation. Il arrive qu’ils se retrouvent en plusieurs endroits à la fois. Dans l’histoire de l’Église, cela est aussi arrivé : nous avons des exemples de bilocation (saint Antoine de Padoue, Padre Pio, etc).

Il s’agit d’être présent avec son corps en plusieurs lieux à la fois. C’est bien un corps charnel, mais en plusieurs lieux. C’est bien un même être, mais présent et conscient en plusieurs lieux. C’est bien à chaque fois de la matière pour une même âme humaine, mais en plusieurs lieux. Bien sûr, les capacités humaines sont insuffisantes pour produire cela, mais cela est rendu possible par l’Esprit de Dieu qui est à l’œuvre. Cela est rendu possible par la puissance divine. Il n’y a rien de contradictoire en soi d’avoir un corps en plusieurs lieux, puisque notre esprit est au-delà de la matière.

Lire la suite « Multilocation et salut du monde »

L’Enfant-Dieu

Francisco de Zurbarán,
Une Vierge à l’Enfant

Au cœur de nos vies vient naître l’Enfant-Dieu… C’est le mystère que nous allons fêter bientôt à Noël. Dieu est né à Bethléem, mais il veut surtout naître aujourd’hui dans nos cœurs. Un mystique allemand du 17ème siècle, Angelius Silesisus, disait : « Christ pourrait être né mille fois à Bethléem, s’il ne naît pas en ton cœur aujourd’hui, c’est en vain qu’il est né. »

Car c’est un grand mystère : le Dieu très grand, le Très Haut Seigneur, s’est fait petit enfant en Jésus-Christ. Et ce grand Jésus-Christ, qui vient récapituler toute chose en lui, se fait petit enfant dans nos bras, dans nos cœurs, dans nos corps, dans nos âmes. Il vient naître en nous, dans sa chair, dans notre chair.

Quand on regarde le christianisme, toute sa mystique, toute son ascèse, toute sa théologie, tous ses chemins et ses détours, qui nous conduisent vers la perfection divine, il faut faire attention dans nos mouvements de conversion à ne pas jeter le bébé avec l’eau du bain. Le bébé, en l’occurrence, c’est Jésus fait chair. Sans lui, le christianisme, qui est une bonne nouvelle, risque de se transformer très vite en mauvaise nouvelle.

Lire la suite « L’Enfant-Dieu »

Chemin spirituel

Jérusalem - cité de Salomon
L’ancienne Cité de Jérusalem

Sur cette Terre, nous sommes en chemin vers Dieu. C’est un cri de l’âme qu’il faut avoir et cultiver : Je veux voir Dieu, je veux vivre avec Dieu. C’est là que se trouve le vrai bonheur : dans ce chemin. Il faut l’emprunter pour arriver à la joie parfaite. Ce chemin a été décrit par les écoles de spiritualité. Nous allons tâcher ici d’en présenter une synthèse, un résumé, assez succinctement.

Pour bien comprendre ce chemin, il faut avoir en vue une juste anthropologie. Lire la suite « Chemin spirituel »

Le Christ est ressuscité !

Resurection

Aujourd’hui, le Christ est ressuscité ! Alléluia ! C’est une joie immense qui doit nous habiter, quoi qu’il puisse arriver.

Et pourtant cette Pâques a encore le goût d’un long Samedi Saint… Il n’y a plus de culte publique… Nous sommes privés des sacrements. Nous sommes sommés de rester chez nous, au lieu de courir constater la Résurrection, et de la célébrer les uns avec les autres. C’est de loin, par des images, et parfois seuls à la maison, que nous célébrons la victoire de la vie et de l’amour.

Les braises sont là, sous la cendre. Mais le feu n’est plus visible. Il attend dans les foyers de répandre à nouveau ses belles flammes. Nous n’en avons que l’écho qui nous en vient par diverses médiations. Comme le Christ au tombeau…

C’est quelque chose d’inédit dans la vie de l’Église. C’est un signe, un immense signe. Mais que veut-il dire ? Lire la suite « Le Christ est ressuscité ! »

Cœur dispersé

tympan

L’homme depuis le péché est dispersé. Il a perdu son vrai centre, et il erre en de nombreuses voies sans être rassasié. Diverses polarités l’attirent. Il cherche en dehors de lui ce dont il est l’image, pensant y trouver un modèle de vie et un secret du bonheur. Bien sûr, il est à l’image de Dieu, mais comment comprendre ce qu’est cette image s’il n’a pas de vis-à-vis pour le lui révéler. Alors il cherche… Et, l’Ennemi s’y donne a cœur joie pour le diviser entre diverses directions et pour le rabaisser par ces errances à ce qu’il n’est pas.

L’homme peut être attiré par le monde animal Lire la suite « Cœur dispersé »

Le jour du Fils de l’homme

jesus-prayer

Le Christ Jésus est parti dans son Ascension. Il a traversé les Cieux pour rejoindre le Père. Mais, il ne faudrait pas croire pour autant qu’il ait quitté la matière : il reste pleinement humain dans un corps glorifié. Il ne faudrait pas croire non plus qu’il ait quitté la Terre : de fait, nous le recevons à la messe dans toute son Humanité et sa Divinité. Il se laisse rencontrer dans l’Hostie qui est son corps de chair. Il nous l’a dit : « Je suis avec vous tous les jours jusqu’à la fin du monde. » (Mt 28, 20). (cf notre article, Mais où est le Ciel ?)

En fait, s’il a traversé les Cieux et toutes les puissances célestes, c’est pour que son Humanité prenne la stature du Cosmos tout entier : il est capable avec son corps glorieux d’être présent dans une sorte de multilocation à chaque être humain, et d’imprégner toute chose de sa spiritualité.

Ô toi lecteur, prends conscience que le Christ est présent en son humanité à côté de toi, dans ta chambre, dans ta maison. Lire la suite « Le jour du Fils de l’homme »

La conscience de Jésus

Jésus Miséricordieux

Jésus est Dieu. Jésus est un homme qui est Dieu. C’est un profond mystère que nous n’aurons jamais fini de contempler. C’est la Personne divine de Dieu le Fils. C’est cette Personne qui, assumant la nature humaine, a eu et a encore une vie humaine. La substance de Jésus, c’est la Substance de Dieu ; puisque Dieu n’a qu’une seule Substance ; et puisque la substance d’un être est caractérisée par son acte d’être le plus grand, à savoir pour Jésus, celui de sa divinité, tout en incluant les autres actes d’être, à savoir pour Jésus ceux de son humanité, c’est-à-dire celui de son âme et celui de sa matière (cf l’article La composition des essences).

Cette Personne de Jésus a une conscience. Une conscience au Je. Dieu a une conscience au Nous, car il est un Dieu en trois Personnes. Mais chaque Personne divine à une conscience au Je. Une conscience au je est ce que nous autres créatures spirituelles avons aussi. Lire la suite « La conscience de Jésus »