Mais qui sont les anges ?

archanges-lumiere

Dans l’Antiquité païenne, les esprits supérieurs étaient omniprésents dans notre conception du monde. Il y avait des génies, des esprits et de nombreux dieux. La cosmologie les plaçait dans le monde supra-lunaire au-dessus de nos têtes, et ils ne se gênaient guère pour agir dans les bas-fonds de notre monde sublunaire. Dans le monde supérieur, et par l’influence du platonisme, certains y plaçaient aussi les idées éternelles qui éclairent le monde. La foi d’Israël et le christianisme vont transformer quelque peu ces conceptions : le monde des esprits apparaît alors comme constitué d’anges qui servent de messagers pour le Dieu unique et transcendant. Il y a des anges autour de Dieu (les Séraphins, les Chérubins, etc). Il y a des anges combattant dans des visions eschatologiques. Il y a des anges qui montent et descendent depuis le ciel. Il y a des anges pour les nations. Et on en vient à penser qu’il y a des anges gardiens pour chacun. Au cours de l’histoire d’Israël, l’on perçoit progressivement la distinction entre les anges bons et les anges mauvais. Au Moyen-Âge, des synthèses sont faites, en particulier par le pseudo-Denys l’Aéropagite et par saint Thomas d’Aquin. Ce monde apparaît très hiérarchisé en neuf chœurs d’anges constitués en trois hiérarchies. C’est un monde ordonné qui soutient l’ordre de notre monde. Les anges restent liés aux planètes du cosmos, qui n’appartiennent pas au même monde que le nôtre ; c’est celui de l’éther qui ne connaît pas le changement en dehors du mouvement local assuré précisément par les anges.

Puis vient le bouleversement cosmologique du milieu du deuxième millénaire, ainsi que le rationalisme à la suite de Descartes. Les anges paraissent suspects et disparaissent de nos représentations. Il devient farfelu d’en parler, cela paraît lointain, éthéré, incertain. On se sent peu concerné. Cela n’a aucun rapport avec la droite raison. C’est tout au plus du paranormal pour des expériences extra-rationnelles dont certains sont assez friands avec tous les troubles psychiques que cela peut apporter.

Certains vont dire que l’on a donné aux hommes ce que l’on avait attribué auparavant aux anges. Leurs attributs glorieux sont maintenant ceux de l’humanité. Certains vont aussi constater que les rouages des administrations modernes tiennent quelque chose de l’ordre très hiérarchique que l’on avait cru déceler chez les anges. L’on peut aussi noter que la montée de l’individualisme a peut-être quelque origine dans les visions d’un monde angélique où chaque ange est une pure individualité, est une espèce à lui tout seul. Et il est assez commun de dire que la dérive intellectualisante assez prégnante dans notre monde est comme une tentative de copier l’intellection des anges, et que notre chemin de vie de moins en moins proche de la Terre et du concret ressemble à une volonté de devenir des anges. Faisant disparaître les anges, on en vient à vouloir leur ressembler, ou plutôt à vouloir ressembler à ce que nous pensions qu’ils étaient.

Mais qui sont finalement les anges ? Si Dieu les a placés entre Lui et nous, c’est qu’ils sont en mesure de nous apprendre des choses utiles pour la bonne marche de notre monde. Nous n’aborderons pas ici l’aspect pratique du dialogue que nous pouvons entretenir avec eux, et de l’aide précieuse qu’ils peuvent nous apporter par leur action en ce monde. Mais, nous nous poserons la question de savoir ce qu’ils sont comme personne, et comment cela nous aide à aller non pas dans un monde froid et lugubre tel que le veulent les démons, mais vers une civilisation d’amour et de vie.

Dans la Tradition, la réflexion sur les anges fait encore figure de page blanche. Des choses ont été dites, mais très peu. Il y a donc tout le loisir d’innover et de chercher. Que le lecteur ne soit donc pas étonné que nous tentions ainsi ici une approche quelque peu nouvelle. Il y a des choses à trouver ; et ce que nous tentons ici, c’est, aidés par la grâce et la Révélation, de nous prononcer sur des vérités que nous considérons accessibles par les lumières naturelles de la raison. Ces vérités n’ont pas émergées jusque là car elles touchent au cœur de ce qui a été brisé au moment du péché originel : à savoir le rapport à l’amour. Le temps et le travail de l’Église permettra de déceler ce qu’il y a de juste ou d’erroné dans ce genre de tentatives.

Les anges se situent entre Dieu et les hommes. Dieu est Amour en Lui-même. Les hommes sont des personnes, masculines ou féminines, qui entrent en relation les unes avec les autres. Il y a fort à parier que les anges tiennent de l’un et de l’autre. Selon nous, chaque ange est amour en lui-même et entre en relation avec les autres anges. Il n’est pas une spiritualité solitaire, un pur individu. Il est déjà amour, pour être une expression de l’amour, un de ses visages. Cet amour n’est pas l’amour trinitaire de Dieu, mais tient plus quelque chose de ce que l’on connaît dans le monde des hommes. C’est un amour masculin-féminin-enfantin. Les mots sont utilisés ici dans une analogie qui permet de saisir l’ordre qui s’installe dans cet amour. Le masculin et le féminin se distinguent car le masculin est plus sensible au don, c’est-à-dire à l’extériorité, et le féminin est plus sensible à la vie, c’est-à-dire à l’intériorité. C’est un amour conjoint qui n’est pas du même ordre que l’amour du Père et du Fils où le Père est l’origine. Là, le masculin et le féminin sont au même niveau quant à leur origine, et donnent naissance à l’enfant comme expression plénière de leur amour.

Chaque ange a ainsi trois existences pour une seule substance. Ces trois existences entrent dans des relations d’amour qui conduisent, par l’unité qui s’établit entre eux, à une seule parole vue de l’extérieur. Il y a une expression masculine, une expression féminine et une expression enfantine ou plénière. Ces trois existences entrent dans des relations au « tu » et au « je » entre elles. Mais cela ne forme qu’une seule personne, cela n’est qu’une seule substance, avec un seul « je » pour les autres personnes, car la relation d’amour interne aux anges amène à une unité de parole. Cela forme une famille. Chaque ange est une famille. Chaque personne angélique est une famille. Le fondement du monde angélique est le mystère de la famille. Si les anges éclairent ce monde, c’est au travers du mystère de la famille, ce qui peut avoir des conséquences considérables pour le monde des hommes.

Le Moyen-Âge s’était longuement posé la question du sexe des anges. On raconte pour en rire que lors de la chute de Constantinople sous les assauts des envahisseurs, une assemblée de doctes théologiens discutait de cette question. Mais c’est peut-être finalement là la cause de la chute de l’ancienne chrétienté : ne pas avoir perçu que chaque ange était un mystère d’amour, de famille, masculin-féminin-enfantin. Ce fait a conduit à perdre la saveur du monde spirituel, à s’en détacher, à ne plus trouver l’équilibre nécessaire à la bonne marche du monde.

Chaque ange est amour. Qu’est-il d’autre encore ? Une contemplation de la Trinité peut nous aider à avancer sur cette question. L’Esprit-Saint est vu comme lié à l’Amour ; et le Fils est vu comme le Verbe. C’est par Lui que Dieu se pense. Les anges sont très certainement donc chacun des verbes. C’est par eux que les anges pensent. Chaque ange est un lieu d’intelligibilité pour les autres anges. Ils sont chacun le lieu où les anges pensent une perfection angélique, et à travers elle, aidés peut-être par la grâce, une perfection divine. Il y a ainsi l’ange de la Paix, comme s’est présenté l’ange de Fatima. Il y a l’ange de l’Amour, l’ange de la Joie, l’ange de la Vie. Il y a des anges pour les perfections de l’être. Il y a des anges pour les perfections de l’agir, que ce soit envers Dieu, envers le monde angélique ou envers le reste de la création. Il y a ainsi, selon le mystère que porte chaque ange, une hiérarchie qui classe les anges selon la nature de la perfection qu’ils représentent. Et tout ange apprend aux autres anges, car chacun est une idée pour les autres. Les anges n’ont pas d’idées en eux-mêmes, mais ce sont les autres anges qui sont leurs idées. Chaque ange a la vocation d’être un verbe pour une perfection du monde spirituel.

Le monde angélique est ainsi parole. Dans les relations qui s’établissent dans la liturgie céleste, il est un chant à l’amour. Ce chant se répercute dans notre monde. Nous avons cherché au cours des derniers siècles comment penser les perfections divines par nos intelligences limitées. Les anges nous offrent des lieux pour cela, non pas pour les saisir dans toute leur essence, ce qui n’est possible que par la grâce, mais pour saisir par la présence angélique l’existence de ces perfections spirituelles dont ils sont les verbes. Ils nous font entrer dans l’intelligence des perfections angéliques et divines dans une obscurité trans-lumineuse pleine de mystère et de plénitude. C’est dans le monde de la relation interpersonnelle que se fait la contemplation, et non pas dans une individualité qui chercherait en elle-même des idées qu’elle n’a pas. Nous-même avons tous un ange gardien, nous partageons avec lui un mystère, c’est notre porte d’entrée en ce monde, c’est ce qui fait que nous sommes uniques : nous reflétons pour les autres un mystère particulier du monde spirituel et de Dieu, nous en sommes dépositaires. C’est notre rôle de glorifier Dieu plus particulièrement par ce mystère.

Les anges sont amour, les anges sont des verbes. Ils sont par là à l’image de la Trinité. Ils nous parlent de vie, de don, de joie. Ils nous parlent des perfections spirituelles. Ils nous parlent de Dieu. Ils nous aident à vivre notre vie de famille. Ils nous aident à voir la distinction des sexes et son unité. Ils nous aident à nous constituer dans la présence aux autres. Ils nous permettent de voir l’importance de chacun par le mystère propre qu’ils portent. Ils nous aident à bâtir la civilisation de l’amour. Entrer plus avant dans la contemplation du monde des anges nous apparaît nécessaire pour aider ce monde à aller de l’avant.

5 commentaires sur “Mais qui sont les anges ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s